Street Photography à San Sebastian

A force d’arpenter les mêmes rues, les mêmes places, on peut finir par rencontrer une certaine lassitude… quel bonheur de prendre alors un week-end pour se rendre dans une autre ville, découvrir ou redécouvrir ses coins et recoins! D’autant que San Sebastian offre une certaine variété architecturale, mêlant tradition et modernité, et que les rues y sont bien souvent plus « habitées » que les nôtres…

La photo en haut de cette page a été prise du côté de l’aquarium. Cette partie du bout du vieux port, plutôt moderne, présente une géométrie qui m’a paru intéressante à exploiter. J’ai été attiré plus particulièrement par cet ensemble d’escaliers aux dalles de marbre brut. Comme le soleil brillait haut dans le ciel j’ai choisi une exposition un peu radicale afin de plonger les ombres dans un noir total et attendu que des silhouettes viennent se dessiner sur cette scène un peu surréaliste, très géométrique, qui me rappelle certaines œuvres de Salvador Dali.

Quelques mètres plus loin on surplombe l’océan et on se retrouve tout à coup dans un paysage franchement balnéaire, surtout dans l’atmosphère estivale de ce mois d’avril!

Autoportrait-Baptiste-Sibé-Street-photography-Donostia

Ici c’est un bâtiment en métal qui reflète ce qui l’entoure. Comme personne ne semblait vouloir s’en approcher et que je me baladais en famille, j’ai saisi l’opportunité pour faire un autoportrait à la sauvette. Une sorte de selfie à l’ancienne pour les plus jeunes… j’ai tout de même pris le temps d’attendre qu’une voiture vienne combler l’espace vide sur la droite pour compléter la composition. Les lignes pas franchement verticales, les tags gravés dans le métal et les chocs en bas de l’image me plaisent bien et enrichissent à mon avis cette image un peu crado mais estivale.

En redescendant sur le port c’est une affiche qui m’interpelle. Elle a l’air de présenter une pièce de théâtre, ou une expo, en tout cas pas un produit quelconque puisqu’elle ne revêt aucun trait de la vulgarité publicitaire habituelle. Toujours est-il qu’il me semble apercevoir une Pénélope.

Ulysses-Baptiste-Sibé-Street-photography

J’ai donc attendu Ulysse à ses côtés jusqu’à ce que ces messieurs se présentent. Paraissant très affairés par cette belle après-midi, ils semblent ne même pas m’avoir remarqué et m’ont apporté un parfait contre-point, tout le monde regardant vers la gauche dans cette image. En tous cas, il s’agit de la meilleure occasion que j’aurais alors que l’on m’attend aux abords des toilettes publiques…

Bien que ces gars m’apparaissent comme des « men in black » en quête de je-ne-sais-quoi, j’ai opté pour une version couleur de cette image. Elle fonctionne bien en noir et blanc aussi mais la couleur a ma préférence. Sûrement que ce bleu et blanc me rappellent les cartes postales des iles grecques et que j’ai très envie d’été comme c’est l’habitude au mois d’avril.

Plus tard nous assisterons à l’entrainement de foot des minots, derrière l’église. Lorsque l’un d’entre eux se jette à terre après avoir manqué son geste, les autres se précipitent pour lui donner des coups de pied. La scène est étonnante même si les coups sont retenus…

DSCF7816_2

La suite du séjour nous conduira dans le village de Lesaka, charmant petit village du pays basque espagnol.

Attiré par les chevrons blancs qui contrastent avec le marquage au sol et cette porte de garage rouge, j’ai attendu que quelqu’un se présente et me suis estimé heureux de voir venir ce petit gars au sweat rouge avançant d’un pas décidé.

DSCF6466

Cette photo n’est envisageable qu’en couleur pour moi. Même si grâce à l’enchevêtrement de lignes elle fonctionne aussi en noir et blanc, c’est la couleur qui a d’abord attiré mon œil.

En fin de journée, profitant des derniers rayons du soleil pour siroter une bière en terrasse, je n’ai pas résisté à l’occasion de photographier ce dernier coin de rue, la lumière jouant de ce qui sera ou ne sera pas montré. J’aimerais persister à photographier ce genre d’image. J’aime ce principe qui se sert du fort contraste lumineux pour cacher ou révéler. C’est une manière estivale d’aborder la photo de rue!

Lesaka-Baptiste-Sibé-Street-Photography

Au plaisir de vous lire!

3 réflexions sur « Street Photography à San Sebastian »

  1. Une bien agréable série grâce aux compositions soignées, toutes visuellement dynamiques, que ce soit par les postures des éléments humains, les forts contrastes ou les formes géométriques.

  2. Tu t’en es très bien sorti pour ces photos_de_rue_avec_femme_et_enfants ! 😉 C’est vrai que c’est compliqué de concilier les deux. La photo de rue est un plaisir assez égoïste difficilement conciliable avec des vacances familiales. Moi j’ai trouvé la parade, je fais de Family_Street_Photography. Mes enfants et femme deviennent mes sujets pendant mes vacances !
    Pour parler des photos j’aime beaucoup les forts contrastes avec les ombres très noires de ces dernières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *